Potager (jardin) en Permaculture

Photo par Wen Rolland – Permafroid.blogspot.ca

Les jardins potagers intègrent particulièrement les légumes annuels plus traditionnels. Cependant, le jardin potager peut également être implanté selon les principes de la permaculture. Encore une fois, il s’agit de privilégier un sol vivant et en santé ainsi qu’un écosystème fort et diversifié.

Pour ce faire, il s’agit d’intégrer certaines plantes vivaces aux légumes annuels afin de créer une synergie au jardin. Ces plantes vivaces ne demandent pas d’effort d’année en année puisqu’elles sont de retour à chaque printemps. De plus, elles fournissent un couvert permanent à la vie du sol, attire les insectes bénéfiques au jardin tout en repoussant les nuisibles. La qualité de votre sol en sort gagnant … tout comme vos légumes !

Ces vivaces sont habituellement comestibles ou encore médicinales. Elles apporteront de nouveaux nutriments dans vos assiettes et pour vos papilles !

Vous pouvez également installer des buttes autofertiles (hugelkultur). Cette méthode vous permet d’avoir une planche qui sera fertile pendant quelques années sans demander d’arrosage ou d’engrais.

Nous privilégions :

  • Les semences biologiques (ancestrales, sans ogm et sans produits chimiques) pour les semis directs
  • Les semis de légumes biologiques (ancestrales, sans ogm et sans produits chimiques)
  • Les plants vivaces de notre pépinière ou de nos partenaires
  • La matière organique et / ou compost lorsque requis
  • Un sol vivant et en bonne santé
  • Aucun labour (planches permanentes)
  • Un paillis conservant l’humidité et favorisant la vie du sol tout en enrichissant votre sol

Nous définissons le jardin potager en permaculture comme le jardin traditionnel que nous connaissons au Québec mais avec en plus des plantes vivaces comestibles en complémentarité aux légumes annuels du jardin. Les légumes annuels bénéficient de la présence des vivaces qui ont différentes utilités. De plus, la nature vivante du sol est priorisée et le travail en tient compte.

Ces principes visent entre autre à respecter et augmenter la vie dans le sol en apportant de la matière organique (foin, paille, compost, copeaux de bois, fumier, feuilles) sans retourner la terre. On permet ainsi aux organismes et insectes de bien s’installer dans le sol, de nourrir les plantes et de décomposer les matières organiques. Un sol en santé et une grande diversité de plantes amènent un écosystème fort et équilibré, ce qui permet le contrôle des insectes nuisibles et envahisseurs. De plus, le sol retient plus d’humidité et les plantes ne craignent pas la sécheresse.

Un paillis (feuilles déchiquetées, paille, BRF l’automne précédent) est donc privilégié, ainsi qu’une grande diversité de plants dans les planches du potager.