Karyne – Qui suis-je

Je m’appelle Karyne et j’ai 36 ans. J’adore faire du jogging, du yoga, du Qi gong et du sun gazing le matin au levé du soleil. Je suis une amatrice de randonnées en montagne et de méditation également. J’adore prendre soin de moi car je considère mon corps comme un véhicule extraordinaire qui me permet de faire tout ce que mon esprit crée.

En savoir plus sur moi

Je suis l’épouse de Michel (Bleu Vert) et maman à temps plein depuis 12 ans. J’ai 3 enfants extraordinaires qui nous suivent partout et nous encouragent dans nos projets!

Je suis une femme active, joyeuse, honnête avec une très bonne écoute. Je prône la bonne alimentation, c’est-à-dire l’alimentation vivante, naturelle, bio ou non mais sans pesticides et de préférence cultivée localement. J’ai vu tous les bienfaits de cette alimentation et je vise répandre cette prise de conscience partout autour de moi. 

Je suis aussi diplômée en travail social et en tourisme et j’ai travaillé dans une boutique d’alimentation crue. Depuis 12 ans, j’ai pris soin de mon mari et mes enfants à temps plein. Dès que Marianne est née, ce fût une passion. Prendre soin de ma fille, l’observer grandir et s’épanouir. Puis, j’ai continué dans cette direction avec les deux bébés qui ont suivis, Eve et Maxime. La joie que m’apportait cette vie est indescriptible. Mes enfants sont de précieux trésors et beaucoup de décisions, pour ne pas dire toutes les décisions dans ma vie sont prises en fonction de leur bien-être. Être présente pour mes petits trésors et attentive à ce qu’ils font me permet de vivre des moments privilégiés avec eux. Mon but était et est toujours de leur donner une éducation qui suit nos valeurs à Michel et moi et de les aider à devenir respectueux et autonomes.

La permaculture!

J’ai découvert la permaculture en 2013 en visitant un terrain en pleine nature. En 2014, j’ai suivi un cours sur les forêts nourricières avec Wen Rolland dans les Laurentides. Ça m’a donné la piqûre et j’ai commencé à vouloir faire les choses différemment. La première a été le besoin de réduire nos biens matériels et changer notre mode de vie. En 2015, nous vendions notre maison pour s’acheter un VR et partir en voyage avec nos enfants. Nous avons fait du woofing sur les fermes biologiques pendant un peu plus d’un an. Nous avons voyagé au Québec et aux États-Unis. Nous avons eu la chance d’expérimenter plusieurs façons de faire des jardins en permaculture. J’ai fait plusieurs étapes du processus à plusieurs endroits différents. J’ai pris part à l’installation d’une grande forêt nourricière en automne 2015 chez Herbes Orford. J’ai appris beaucoup de choses concernant les sols, les façons de faire, les plantes, etc. mais aussi le côté humain de la permaculture, soit l’entraide, l’écoute, la communauté et le respect de mes limites. En Floride, au printemps 2016, j’ai fait, avec Michel, le design et l’implantation d’une très grande forêt nourricière (jardin nourricier) de 30 000 pieds carrés pour une famille de 2 adultes et 6 enfants. Nous avons commencé à zéro et avons mené le projet à terme en 2 mois et une semaine. À partir des mesures du terrain au dessin des plans, de la recherche des plantes de la Floride à l’achat de celles-ci, de la défriche à la pelle aux buttes de culture, de l’apport de terre et de branches à l’installation des arbres fruitiers et des plantes, le projet est une réussite et nous en sommes très fiers! Les gens s’en nourrissent tous les jours!

Terrain avant les travaux

Une partie des jardins avance bien

Pourquoi ce changement de vie!

C’est en 2011 que le déclic s’est fait pour nous. L’élément déclencheur fût mon jeune garçon qui vomissait 2 fois par soir et mon mari qui faisait des crises d’angoisses tous les soirs également. On a découvert, à l’aide de notre amie chiropraticienne et kinésiologue, que Maxime et Michel étaient intolérants aux produits laitiers, au gluten, au soya et au maïs! Wow, quelle nouvelle! Nous étions tellement découragés! Après avoir retourné les possibilités, nous avons fait le choix d’arrêter ces 4 aliments nuisibles pour eux et d’entamer un changement d’alimentation! Nous avons réalisé que les pesticides nuisaient énormément au bon fonctionnement de l’organisme et au mécanisme naturel du corps. De quelque façon que ce soit, les pesticides irritent notre corps et notre esprit.

Croyez le ou non, mon garçon a arrêté de vomir au bout de seulement une semaine! Fini de me lever toutes les nuits avec la peur que mon garçon s’étouffe (parce que Maxime ne se tournait pas sur le côté pour vomir comme les enfants le font normalement)! Fini de me lever chaque nuit pour réconforter mon bébé en pleurs et pour le nettoyer! Depuis l’âge de 8 mois que Maxime vomissait et c’est à 3 ans que nous avons découverts la source du problème! Et que dire de Michel qui a cessé de faire des crises d’angoisses et qui a recommencé à vivre normalement et avec de l’énergie! Voyant les bienfaits de ces changements, j’ai décidé de faire le saut également pour mes filles et moi-même. Quel bon choix! Nous avons vu notre santé s’améliorer rapidement nous aussi même si à première vu nous ne semblions avoir aucun problème avec le gluten et autre. Nous étions soudainement pleines d’énergie, joyeuses, vives d’esprit…fini l’agressivité, la fatigue extrême et l’impatience! Ce pas en avant fût une libération pour toute la famille et le début d’un vie nouvelle! 

Il est devenu clair pour nous, avec l’expérience et tout ce que nous avons vu en voyage, que ce n’est pas seulement le choix des aliments qui importe mais comment il grandissent et quelles méthodes sont utilisées pour les faire pousser. Allons vers la polyculture et la permaculture car la monoculture cause l’érosion des sols (cause #1 de la destruction de la planète), cultivons et mangeons des aliments naturels, évitons les aliments conventionnels qui sont remplis de pesticides et de produits chimiques (qui détruisent les bactéries qui défendent notre organisme) et qui sont quelquefois génétiquement modifié. Encourageons nos producteurs locaux qui utilisent les méthodes ancestrales et qui reproduisent un modèle qui se rapproche le plus de ce que la nature fait. Soyons conscients et critiques face à ce que nous mangeons.

Bref, lorsque le corps est en santé et qu’il n’est plus constamment irrité, l’esprit est beaucoup plus clair. Nous pouvons enfin voir toutes les opportunités et vivre la vraie vie…dehors en nature!

Influence au naturel

Toujours en observant mes enfants et suite au changement d’alimentation et de ses bienfaits, il est devenu évident pour moi de se soigner au naturel. C’est-à-dire de laisser le corps se soigner par lui-même et observer avant d’agir…première loi de la permaculture! L’observation. Puis, lorsqu’il est nécessaire d’agir, c’est fait de façon harmonieuse avec des méthodes respectueuses. Repos, huiles essentielles, infusion de plantes, des méthodes hygiénistes et aussi de la méditation et du yoga!

Toujours bien conseillés et encouragés par des gens extraordinaires depuis un certain nombre d’années, il était plus facile d’utiliser des méthodes simples et naturelles et d’être guidés dans ces méthodes utilisées par nos ancêtres et nos grands-parents.

L’apprentissage le plus important que j’ai fait au travers ces années, c’est d’être devenue autonome et responsable de ma santé et de celle de ma famille. Pour moi, nous soigner au naturel, ça ne veut pas dire de se remplir de produits même s’ils sont bio! C’est plutôt une observation du corps et des symptômes. Ensuite, si ça ne passe pas avec le repos, le jeûne court, le yoga ou la méditation, alors nous allons vers les produits naturels, les huiles essentielles, les remèdes à bases de plantes, l’argile, etc.